Bouba

La fortune sourit aux audacieux

Pourquoi avoir choisi d'être coach ? C'est plutôt le métier de coach qui m'a choisi ! A l'époque, pour rigoler en vacances, mes amis se faisaient passer pour des footballeurs, et moi pour leur coach sportif, car je m'intéressais beaucoup à la musculation et à la préparation physique. Ce que j'aime dans ce métier, c'est de lutter contre le fatalisme. Démontrer à mes élèves qu'ils peuvent atteindre les objectifs qu'ils se fixent à force de volonté. J'aime également apprendre les mécanismes permettant de pouvoir se créer le corps de ses rêves, autant esthétiquement qu'au niveau du mouvement. Le sport me permet de répondre à tous mes besoins : il m'apporte reconnaissance, maintien de ma santé physique et mentale, et me permet également de subvenir à mes besoins primaires. Ce que j'aimerais transmettre dans mes cours, c'est un shoot de bonheur. Je veux que ce moment soit une parenthèse positive avant de retourner à la vie réelle, au stress etc… Et pourquoi pas développer des vocations ou réveiller un potentiel caché ? Ce qui me différencie c'est mon approche, ma pédagogie. Je suis quelqu'un qui schématise beaucoup : ce que je veux pour mes élèves, en plus de les faire se dépenser, c'est de leur transmettre mes connaissances. Je cherche toujours à atteindre mes objectifs, peu importe les obstacles qui se dressent sur ma route. La boxe anglaise est ma passion : boxer, regarder des combats, débattre sur un boxeur. C'est mon violon d'Ingres.